29 février 2008

Variétés de Légende

Comme ce blog vous le montre, je suis plutôt amateur de philatélie traditionnelle moderne. Une fois n'est pas coutume, je vais faire un grand saut dans le passé... jusqu'en 1854.

Quel philatéliste Français n'a jamais entendu parler de la célèbre variété sur le n° 14 Empire.



La Légende POSTFS s'affiche fièrement à la place de POSTE (merci Gilles pour l'image).


Fin du voyage dans le temps ! Et revenons à Marianne. Celle de Luquet pour le coup.


L'orgueilleuse se targue de faire aussi bien que son illustre aîné !


Mais ça ne s'arrête pas là. La Marianne de Luquet a d'autres atouts !!!



Nous avons tout d'abord LA IOSTE à la place de LA POSTE


Mais jamais deux sans trois dit-on , alors la Luquet nous a offert une autre variété de légende.

Tout aussi sympathique, LA PCSTE au lieu de LA POSTE.










La moralité de cette histoire ? C'est qu'en ouvrant les yeux, des trésors philatéliques apparaissent à toutes les époques et même un timbre tiré à des dizaines de millions d'exemplaires (surtout un timbre tiré à des dizaines de millions d'exemplaires ) mérite d'être étudié. A vos loupes !

3 commentaires:

Dominique Stéphan a dit…

Bonjour,

Bonne comparaison, j'ai toujours pensé que la collection spécialisée d'un timbre moderne et celle d'un timbre classique était très similaire : on recherche les mêmes choses ; variétés, lettres, présentations (les timbres modernes ayant cet avantage : carnets, roulettes, entiers, feuilles, ... au lieu de juste des feuilles).

Par contre, le cas présenté n'est similaire qu'en apparence : la variété POSTFS est une variété constante, alors qu'il s'agit juste d'un défaut mineur - mais sympathique - d'impression sur la Luquet !

J'aurais plutôt comparé le POSTFS à la griffe à l'oeuil sur le 2,30 Briat, dont il existe de nombreux états !

Vervelle a dit…

Dominique, tu as tout à fait raison. Je me suis laissé tenter par l'aspect visuel plutôt que l'aspect technique pour utiliser un classique et un moderne ayant une même lettre défectueuse.Méa culpa ;o)

Dominique Stéphan a dit…

Tu le connais, ce n'est pas tant l'aspect spectaculaire (ou pas) d'une variété qui m'intéresse, mais ce qu'on peut illustrer de cette façon du point de vue de la fabrication !

Mais un POSTF, ça reste "mythique" !

Ca me rappelle que je dois avoir des mèches reliées qui n'en sont pas sur Gandon.